Grands projets

Retrouvez ici le dossier du journal du mois de mars sur les aménagements 2021 prévus pour améliorer votre cadre de vie.

Rénovation énergétique de l’Hôtel de ville

Voir l'image en grand
ANKHA

Pour mieux vous accueillir et réduire les consommations d’énergie des bâtiments publics, l’Hôtel de Ville a débuté d’importants travaux de rénovation énergétique. La seconde phase démarre au mois de juin. Elle porte sur des travaux beaucoup plus lourds, concernant l’enveloppe des trois bâtiments et leurs systèmes de ventilation, chauffage et rafraichissement.
Le chantier débute par la bibliothèque et l’annexe début juin. Son installation entraine la suppression provisoire de 9 places de stationnement sur la place haute jusqu’au second semestre 2023 et le déplacement du stationnement PMR à côté de la bibliothèque.
La bibliothèque est fermée depuis le 9 mai mais un service de “click and collect” est organisé à la Maison des Moaïs à compter du 29 juin afin de fournir les lecteurs. Début 2023, ces derniers découvriront un équipement nouvellement agencé et transformé.

Fin juin, l’échafaudage de l’Hôtel de Ville a été mis en place ainsi que les installations de chantier au niveau de l’avenue. L’accès du public à l’Hôtel de Ville se fait uniquement depuis la rampe en direction de l’arrêt de tram Hôtel de Ville, l’escalier en colimaçon desservant le parking public situé sous la place et le parking de la place haute. L’escalier principal et l’accès du bâtiment au niveau de l’avenue Général Leclerc sont condamnés. La salle Braisaz est utilisée comme base vie du chantier, et donc inaccessible.

Début septembre, l’échafaudage intérieur de l’Hôtel de Ville nécessitera une réorganisation des services municipaux. Afin de garantir la continuité du service public, la Mairie restera bien entendu ouverte.
Les services seront successivement déplacés, en fonction des différentes phases et des étages concernés. Ainsi, l’accueil des services aménagement, éducation et solidarité sera délocalisé dans l’annexe sur la place pour des périodes de deux à trois mois à compter du mois de novembre. Vous serez aiguillés au bon endroit à votre arrivée à l’Hôtel de Ville.


Le “click and collect”, comment ça marche ?
Depuis le 29 juin, vous pouvez réserver vos ouvrages sur le portail de la bibliothèque,  et venir les chercher à la Maison des Moaïs. Les agents de la bibliothèque se tiennent à votre disposition les :

  • Mercredi : 13h30 - 17h30
  • Samedi : 10h00 - 13h00

Durée des travaux : 18 mois minimum en site occupé, démarrage 1er semestre 2022

Principes de la rénovation énergétique et gain attendu :

  • Supprimer totalement la consommation de gaz.
  • Maintenir la consommation électrique à son niveau actuel.
  • Gain énergétique attendu : réduction de près de 70% de la consommation d’énergie finale des trois bâtiments et une réduction de 90% des émissions de CO2 du site.

 

Les travaux de rénovation thermique de l’Hôtel de ville et des bureaux de la médiathèque sont financés en partie par :

  • L’Etat (DSIL : 670 358 €, la DETR : 130 000 €),
  • la Région : 100 000 €
  • le département : 418 185 € 

Préalablement à ces travaux, un audit énergétique avait été réalisé. Une subvention demandée par le Parc Naturel Régional de Chartreuse, d'un montant de 23 552 € a été accordé pour cet audit dans le cadre du programme européen "Liaison Entre Action de Développement de l’Economie Rurale" (LEADER). Ce programme est financé par le FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural).

Bientôt, le parc de l'étang

Voir l'image en grand
ANKHA
Le futur espace restauration
Les travaux de réaménagement de l’étang Pique-Pierre sont en cours. À la fin du mois de juin 2022, vous pourrez profiter d’un joli parc arboré au bord de l’eau. Les travaux du restaurant débuteront début 2023, pour une ouverture prévue en septembre.

  1. Le parc

Il sera le plus grand parc de la zone urbaine ! Zones engazonnées généreuses, nombreux bancs, arceaux à vélo, noue paysagère, cet espace sera un véritable havre de paix et de verdure, ilot de fraicheur au plus près de la zone d’activités et à quelques encablures des premières habitations. Des cheminements en sable stabilisé, dessinés tout au long du terrain, permettront de vous balader sur le pourtour de l’étang et de rejoindre le futur restaurant.

2. La restauration

Installée en bordure de l’étang, une construction bardée de bois abritera un espace de restauration sous forme de « food court » : spécialités asiatiques, italiennes ou encore cuisine française, vous pourrez déguster vos plats préférés avec une vue imprenable sur l’étang. Elle proposera également des salles de séminaires.
Ce secteur, totalement réaménagé avec le soutien de la Métropole, et aujourd’hui peu connu, deviendra à n’en pas douter un lieu incontournable de Saint-Martin-le-Vinoux.
La Balme, Gontier, Pique-Pierre et le futur parc de l’avenue Général Leclerc, le parc de l’étang Pique-Pierre constituera le 5ème de la zone urbaine !

Transport par câble

Pour compléter l’offre de transports en commun dans le nord-ouest de l’agglomération grenobloise, un projet de liaison par câble porté par le SMMAG est en concertation, pour une mise en service éventuelle fin 2024, début 2025. Elle reliera Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine La Poya en passant par Sassenage et la Presqu’île de Grenoble.

Le contexte
Le nord-ouest de l’agglomération grenobloise connaît actuellement de nombreuses transformations. Plusieurs grands projets d’aménagements sont ainsi en cours ou en préparation, tels que :

  • la ZAC Portes du Vercors, sur les communes de Fontaine et de Sassenage ;
  • la ZAC Presqu’île, à Grenoble ;
  • le Parc Oxford, à Saint-Martin-le-Vinoux ;
  • le projet Esplanade, à Grenoble.

Ces logements et locaux d’activité neufs vont attirer de nouveaux habitants et favoriser la création d’emplois d’ici 2030, engendrant mécaniquement une augmentation des besoins en matière de mobilité. Les études de faisabilité le montrent : le transport par câble constitue la meilleure solution pour répondre aux besoins de mobilités présents et futurs du secteur nord-ouest de l’agglomération.

Il présente de multiples qualités :

  • aérien, donc non soumis aux obstacles au sol,
  • fiable, car il circule en site propre intégral et ne connaît d’interruptions de service qu’en cas de vents très violents ;
  • écologique, puisqu’il s’agit d’un mode de transport décarboné,
  • économique, son coût au kilomètre étant inférieur à celui d’un tramway.

En outre, grâce à son tracé qui relie les lignes de tramway A, B et E et son intégration aux transports en commun, il contribuera à améliorer le maillage du réseau actuel (la liaison par câble sera exploitée par la société M’Tag (anciennement Semitag)). Solution d’avenir, le transport par câble est aussi une opportunité pour la Ville et les Saint-Martiniers. Il facilitera les trajets domicile-travail des habitants et des travailleurs du secteur et permettra de réduire drastiquement les temps de trajet vers la rive gauche du Drac.

Le projet s’inscrit dans une réflexion globale en vue de réorganiser les mobilités sur toute la partie nord-ouest de la Métropole. Dans cette optique, deux autres concertations sont actuellement en cours :

  • Une première autour de la réalisation d’un micro-PDU, visant à préciser les actions du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de la Métropole, spécifiquement au territoire Nord-Ouest ; 
  • Une deuxième autour de réaménagement du Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) de Fontaine La Poya, voué à fluidifier les déplacements dans la zone et les changements de modes de transport.

Voir l'image en grand