Hommage à Henri Trémeaux

Communiqué de Sylvain LAVAL, Maire de Saint-Martin-le-Vinoux, Vice-président de Grenoble-Alpes Métropole / Décès de M. Henri Trémeaux

Henri Trémeaux, Maire honoraire de Saint-Martin-le-Vinoux, est décédé ce 19 août.

Sylvain Laval, Maire de Saint-Martin-le-Vinoux et Vice-président de la Métropole « tient à saluer un homme de conviction et un humaniste profond. Cet homme moderne incarnait une certaine idée de la gauche, responsable et réaliste. Fervent défenseur de l'accès aux soins pour tous, il a façonné notre commune selon ses valeurs et ses idéaux. »

Chirurgien-Dentiste installé dans le centre Bellecroix dès 1960, il était toujours à l’écoute de sa patientèle pour aider ceux qui étaient en difficulté. Apprécié de tous, il crée plusieurs sections sportives au sein de l’Amicale Laïque de la commune et participe à son développement, en tant que vice-Président de 1960 à 1968. Maire de 1965 à 1986, il s’attache à faire grandir Saint-Martin-le-Vinoux à une époque de forte croissance. Il rationnalise l’urbanisme (élaboration d’un plan d’occupation des sols), installe de nouveaux logements sociaux, crée la 1ère zone industrielle de la commune et impulse la construction du Collège Chartreuse, du gymnase Jeannie Longo et de la piscine Tournesol par le SIERGES, l’ancêtre du Sivom du Néron. Pionnier de l’intercommunalité, il participera également à la fondation du SIEPURG puis du SIEPARG, qui donneront naissance bien des années plus tard à la Métropole que nous connaissons aujourd’hui.

Henri Trémeaux a été secrétaire Fédéral de l’Union de la Gauche dans le département de l’Ain. Il a participé à la fondation du PSU dans l’Isère, puis adhère au Parti Socialiste.

En 1986, nommé Délégué Education Nationale pour le canton de Saint-Egrève, il a participé durant des années à des opérations de prévention de santé buccodentaire.

Militant très actif, Henri Trémeaux participe à la création du premier centre de planning familial français à Grenoble où il lutta en faveur de l’IVG, mais aussi à de nombreuses associations anti-ractistes et pour la défense des droits de l’Homme ainsi qu’aux mouvements pour la défense de l’école publique.

Président de l’association Droit de Cité en 1994, il a mené de nombreuses actions contre la toxicomanie, de prévention de la délinquance, d’ouverture à la lecture à Saint-Martin-le-Vinoux.

Affable, dynamique et aidant, doté d’un sens de la vie publique et des relations humaines aiguisé, Henri Trémeaux restera connu comme un grand Maire et un grand homme, qui a fait avancer les causes qui lui paraissaient juste et fait entrer la commune dans une nouvelle ère, de village à petite ville.

Sylvain Laval, maire de Saint-Martin-Le-Vinoux, et le conseil municipal adressent leurs sincères condoléances à sa famille et à leurs proches.

Hommage de Bernard Cornu, maire honoraire de Saint-Martin-le-Vinoux de 1986 à 2000.

Profondément ému par le décès d’Henri Trémeaux, maire de Saint-Martin-le-Vinoux de 1965 à 1986, à qui j’ai succédé de 1986 à 2000, je tiens aujourd’hui à rendre hommage à sa personne et à son action.

On retiendra de lui ses valeurs humanistes de justice, de solidarité, d’attention à chaque habitant. On retiendra la profondeur de son engagement politique, municipal, associatif, sa disponibilité permanente, son dévouement entier à sa commune. On retiendra son regard qui s’allumait lorsqu’il parlait de Saint-Martin-le-Vinoux et de ses habitants, dont il était si proche et qu’il connaissait pratiquement tous, ses colères face à l’injustice et aux inégalités. Et bien sûr on retiendra sa vision du développement de sa ville, la mettant sur le chemin de la modernité par ses nombreuses réalisations et par la place qu’il a su lui donner dans l’agglomération grenobloise.

Son action pour le logement, pour l’éducation, pour le sport et la vie associative, pour le développement de la commune, a marqué ses mandats. Ses valeurs guidaient toujours son action, et elles ont donné à Saint-Martin-le Vinoux un esprit qui reste encore aujourd’hui.

J’ai été très touché qu’il me propose, en 1983, d’entrer dans son équipe comme adjoint chargé des finances, puis qu’il m’accompagne pour lui succéder comme maire en 1986. Si nous avons pu, moi-même puis Yann Ollivier et aujourd’hui Sylvain Laval, développer et transformer considérablement Saint-Martin-le-Vinoux, en faire la ville dynamique et humaine d’aujourd’hui, c’est parce que Henri Trémeaux en a jeté les bases solides.

Il nous quitte maintenant, mais sa mémoire restera profondément ancrée à Saint-Martin-le-Vinoux.